Le site de l'ouvrier de l'arsenal de brest

Aller au contenu

Menu principal

Chantiers navals de la Seyne

Amiante > l'amiante et la justice


Toulon
Amiante : les prud'hommes ne reculent pas

Les dossiers de pré-retraites amiante seront bien examinés par le conseil des prud'hommes de Toulon. La décision est tombée hier matin, trois semaines après une audience avortée, pendant laquelle le sujet n'avait pas été abordé sur le fond. Hier, les juges se sont déclarés compétents pour traiter les 24 premiers dossiers varois et ont renvoyé l'affaire au 22 mars 2010. Fin novembre, le conseil des prud'hommes avait voulu prendre le temps de la réflexion, " compte tenu de la complexité de la procédure ".
Préjudice économique
Henri Tite-Grés, à la tête de la mutuelle de la Méditerranée et qui défend les salariés, assure qu'il était " confiant car ce genre de dossiers a déjà été traité par des prud'hommes et confirmé en appel dans d'autres départements ".
Henri Tite-Grés est aussi personnellement l'un des 24 plaignants. Tous sont d'anciens salariés des chantiers navals de La Seyne, exposés à l'amiante.

L'avocat Maître Henri Teissonnière revendique pour eux des indemnités pour " préjudice économique " vis-à-vis de leur ancien employeur, représenté par un liquidateur judiciaire.
Plusieurs centaines de personnes s'étaient symboliquement réunies lors de la première audience, fin novembre.
D'ici la date de renvoi de mars, une autre audience aura lieu. Elle était d'ores et déjà fixée au 1er février 2010. Les dossiers qui y seront présentés seront du coup les premiers à ouvrir la voie.

Chantiers navals de la Seyne
 
Retourner au contenu | Retourner au menu