Le site de l'ouvrier de l'arsenal de brest

Aller au contenu

Menu principal

NORMED 12 2010

Amiante et anxiété

NORMED

34 anciens salariés des chantiers navals de La Ciotat obtiennent la reconnaissance des conséquences psychologiques de l'exposition aux poussières amiantées. Une brèche pour des milliers de victimes.
le 12 décembre dernier le juge départiteur marseillais s'est prononcé pour le versement d'une allocation individuelle de 8 000 euros au titre de dommages et intérêts pour " préjudice d'anxiété " dont ont été victimes à ses yeux 34 anciens salariés de la Normed, les chantiers navals de La Ciotat, liquidés en 1989.

18/10/2012     La cour d'appel d'Aix reconnait le préjudice d'anxiété
C'est une première qui pourrait faire jurisprudence: Le préjudice d'anxiété lié au contact de l'amiante, a été reconnu pour cinquante salariés des anciens chantiers navals de la Ciotat et du port autonome de Marseille par la cour d'appel d'Aix.
La juridiction examinait ce matin cinquante dossiers, chaque plaignant bénéficiera de 8 000€ d'indemnités.
Des indemnités que versera l'AGS, l'assurance garantie des salaires, qui se subtitue aux entreprises qui aujourd'hui n'existent plus.
Leur avocate a fait valoir que ces salariés vivent chaque jour dans l'angoisse de déclarer une maladie dûe à l'amiante. A La Ciotat plus de 500 anciens salariés des chantiers sont décédés suite à un mésothéliome, plus communément appelé le cancer de l'amiante.
L'association Centaure qui défend les victimes de l'amiante, a déjà préparé 1 600 dossiers de même nature. Dans la région ce sont environ 3 000 personnes qui pourraient se manifester devant les tribunaux et bénéficier de cette décision de justice.

NORMED
 
Retourner au contenu | Retourner au menu